Minnie’s Hope : centre de pédiatrie sociale au Nunavik
Un organisme de bienfaisance local

En août 2021, l’équipe d’ASFQ s’est déplacée au Nunavik pour amorcer un nouveau projet, à savoir la conception du nouveau centre de pédiatrie sociale de Minnie’s Hope, qui contribue déjà depuis des années au mieux-être des Cris de Whapmagoostui et des Inuits de Kuujjuarapik. Organisme de bienfaisance indépendant, Minnie’s Hope offre ses services à près de 300 enfants et à leurs familles, grâce à ses divers programmes. Minnie’s Hope est un centre de pédiatrie sociale en communauté certifié par la Fondation du Dr Julien. L’organisme a pour mission d’aider chaque enfant à atteindre son plein potentiel, quels que soient les défis auxquels il peut être confronté.

Des défis à relever

Le personnel de l’organisme et ses professionnels travaillent avec passion pour soutenir les familles des deux communautés autochtones locales, avec une approche unique et culturellement adaptée. Des progrès incroyables ont été observés au cours des dernières années, mais également des défis. En effet, le bâtiment actuel entrave le développement du centre. Cette ancienne chapelle, donnée par l’évêché d’Amos il y a plusieurs années, arrive en fin de vie utile : son état se détériore et seulement la moitié de l’espace peut être utilisé. De nouveaux services spécialisés sont planifiés, mais ne peuvent être livrés faute d’espace. Les communautés locales inuite et crie rêvent donc d’un nouveau centre pour mieux réaliser la mission de Minnie’s Hope et servir davantage d’enfants et d’adolescent.e.s.

Une première rencontre

Disposant de moyens limités, l’équipe de Minnie’s a sollicité ASFQ dès février 2020, pour l’aider à donner forme à sa vision. Le projet a démarré officiellement en août dernier, retardé dans le contexte de la pandémie. Ainsi, en août 2021, Maude Ledoux, architecte et coordonnatrice de projets d’ASFQ, et Simon Marcotte, stagiaire en architecture et bénévole pour ASFQ, se sont rendus sur place à Whapmagoostui pour réaliser une mission d’étude.

L’implication autochtone

Le centre est situé en territoire Cree, mais dessert une clientèle autant Cree qu’Inuit. Afin de répondre aux besoins du centre, le personnel Cree et les bénéficiaires doivent être consultés, tout en prenant compte du partage des services entre les deux communautés, afin de faire partie du processus décisionnel. Minnie’s Hope est un des seuls endroits où il y a une entente entre les Crees et les Inuits. L’accès complexe au territoire est également un défi, étant donné que les principaux transports pour s’y rendre sont le bateau et l’avion. tout en trouvant les acteurs clés capables de réaliser le projet dans un contexte particulier et selon plusieurs critères  ― choix des matériaux, de la méthode constructive, de son assemblage, etc. ― attendus pour le centre.

L’approche d’ASFQ

Le bâtiment actuel de Minnie’s Hope n’est plus fonctionnel sur le long terme, ce qui est entrepris est la reconstruction complète d’un nouveau bâtiment, cela exige donc une certaine période de temps. ASFQ a, jusqu’à présent, investi son temps dans la phase de pré-conception pour recueillir les expériences des usagers et émettre ses recommandations qu’en au choix d’emplacement du nouveau bâtiment. Cela est dans l’idée que le temps alloué à la phase de pré-conception assure un taux de réussite plus élevé et une meilleure réponse aux besoins des communautés impliquées.

La phase exploratoire

Au cours de ce séjour, Maude et Simon ont pu consulter le personnel, ainsi que le conseil d’administration de Minnie’s Hope afin de mieux comprendre leur vision et leurs besoins : nouveaux bureaux, salles de jeux, espace de consultation thérapeutique, entre autres.  ASFQ élabore actuellement le programme fonctionnel et technique du projet. Le récent séjour sur place a en outre permis d’étudier les terrains disponibles pour la construction afin de recommander le site le plus adéquat. Cette phase exploratoire a permis la planification d’études pré-conceptuelles en vue d’amorcer la phase de réalisation en vue de 2022.

Avancement du projet

Première phase complétée 100%

Plus de 300

enfants et leurs familles bénéficiaires

Chargée de projet

Maude Ledoux

Architecte et coordonnatrice de projets chez ASFQ

« Ce n’est pas tous les jours que l’on peut faire une différence aussi significative pour les membres de deux communautés à la fois! Notre séjour fut une expérience courte mais excessivement stimulante, surtout devant le travail réalisé jusqu’à maintenant par Minnie’s Hope avec les enfants et les familles. Cela donne une toute autre dimension au travail de conception architecturale, que nous avons hâte de démarrer! »

Nos partenaires du projet

voir tous les projets