Description du projet

Conception d’une école maternelle destinée aux enfants de la communauté massaï.

Dans le Nord-Est tanzanien

Avec plus de 57 millions d’habitants, la Tanzanie est le cinquième pays le plus peuplé d’Afrique. Le parc de Ngorongoro, au Nord-Est du pays, riche de sa faune et de son cratère, est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Dans ce parc, Nainokanoka est un village massaï de plus de 15 000 habitants s’étendant sur un large territoire à 2700 mètres d’altitude. Au regard du monde, les Massaïs sont l’ethnie emblématique du pays, en raison de leurs traditions et modes de vie. Leur dialecte, le maa, les isole par contre du reste d’un pays parlant swahili et anglais. Sans école maternelle leur enseignant ces langues officielles, l’éducation scolaire leur est quasiment inaccessible.

Les enfants, avenir des Massaïs

Les enfants massaïs ne peuvent marcher de longues distances pour rejoindre une école en raison de la présence des animaux sauvages dans la zone. Ils aident alors leurs parents à diriger les troupeaux et les jeunes filles sont mariées à très jeune âge. Arpakwa Ole Sikorei, leader local à l’origine du projet, est un Massaï né dans un village avoisinant. Il a eu l’opportunité d’étudier, de compléter une maîtrise en Italie, puis d’être employé à l’UNESCO et au gouvernement tanzanien. La demande d’ériger une école émanait de la communauté massaï et de ses dirigeants des villages de Nainokanoka et d’Olchaniomelok.

Entre Montréal et Nainokanoka

Ce projet a rapidement fait parler de lui, tant à Montréal qu’à Dar-Es-Salam, en raison de sa dimension interculturelle et de son impact sur le développement humain, Mr Ole Sikorei, par l’entremise d’Ingénieurs sans frontières Québec,  a été mis en contact avec le Programme de coopération internationale de l’ÉTS (PRECI). ASFQ a rapidement intégré le projet pour en assurer la conception, en proposant Louis-Paul Lemieux comme architecte. Ayant une expérience en Afrique de l’Est, il était un coopérant volontaire tout indiqué.

En Tanzanie, Anita Urasa, architecte sur des projets sociaux de grande ampleur, est mobilisé comme aviseur sur référence de Christian Benimana, de la firme MASS Design. Quelques semaines après, en avril 2019, elle participa à la rencontre et la charrette de design animée par Louis-Paul Lemieux, tout juste arrivé à Dar-Es-Salam. Le gouvernement et l’église catholique de Nainokanoka, mobilisés par Mr Ole Sikorei, participent aussi au projet, en offrant un terrain et en oeuvrant à simplifier les démarches administratives.

Repérage et conception

C’est en avril 2019 que Louis-Paul est parti en mission pendant 10 jours à Nainokanoka. Cette étude préliminaire a permis de sonder la population, rencontrer les décideurs, repérer les fournisseurs, relever les informations nécessaires sur le terrain. Ces données ont été utilisées lors des charrettes de design organisées dans les bureaux d’ASFQ. Les dessins d’exécution, produits par 2Architectures, ont ensuite servi à la construction du bâtiment. Les 6 étudiants de l’équipe du PRECI sont partis en mission pendant 4 mois en Tanzanie pour appuyer les travaux.

Les 120 premiers élèves

Le bâtiment conçu abrite trois salles de classes de 40 élèves, une cuisine et une cafétéria pouvant être converties en salle multifonctionnelle. La construction a été achevée en décembre 2019 et dès 2020, les enfants ont intégré l’école. Particularité progressiste, l’école met de l’avant l’égalité femmes-hommes, en priorisant même a la particularité de donner priorité aux les jeunes filles pour compenser le fait qu’elle se celles-ci sont perçues comme inférieures dans la culture et les croyances locales.

Avancement du projet

Complété à 100%

Chargé de projet bénévole

Louis-Paul Lemieux

Architecte et associé chez 2Architectures

«C’est important pour un architecte, de mettre ses connaissances au profit de l’architecture sociale et s’impliquer dans une cause humanitaire à l’international, c’est très valorisant !»

Témoignages

«La conception architecturale de l’école tient compte de notre environnement et des concepts culturels spécifiques à la communauté massaï . Mais en plus, elle influence positivement la perception de l’éducation scolaire. Le tout en respectant les contraintes budgétaires et des normes de qualité élevées. Je félicite sincèrement l’architecte M. Lemieux ASFQ pour travail formidable ! »

Mr Ole Sikorei, Initiateur du projet

«L’équipe du PRÉCI 2019 à fait appel à ASFQ, pour la création des plans de l’école. Une missionde 10 jours dans le village de Nainokanoka  en avril 2019, a permis de sonder la population, procéder à la conception et produire les dessins d’exécution qui ont servi à la construction.»

PRECI, 2019
« Mes objectifs étaient le réseautage, le partage et l’apprentissage. Avec d’autres bénévoles motivés, nous avons fait des recherches sur la topographie, la culture et les traditions, puis, nous avons partagé nos idées dans une charrette de design et réalisé la conception de l’école. C’était une expérience fructueuse, si l’opportunité se présente je travaillerais avec plaisir sur d’autres projets ! »
Pakinam Souliman, bénévole, professionnelle de l'architecture

« L’équipe d’ASFQ nous a accompagné tout au long du projet. Grâce à la mission d’exploration de Louis-Paul Lemieux, nous avons récolté des informations extrêmement importantes sur les acteurs du projet, la communauté, leurs besoins, les méthodes et les prix des matériaux. J’ai beaucoup apprécié collaborer avec l’équipe d’ASFQ, des professionnels à l’écoute, sérieux et enthousiastes.»

Agathe Henry, membre de l’équipe PRECI 2019, étudiante en maitrise énergies renouvelables

200

enfants bénéficiaires
de la nouvelle école

1300

heures de travail
en bénévolat et stage

40 000

$ de valeur offerte
par ASFQ

300

m2 de superficie
des infrastructures prévues

Partenaires du projet

Voyez tous les projets