Description du projet

Planification d’un centre communautaire pour femmes à Guayaquil axé sur l’agriculture urbaine et une architecture éco-reponsable de bambou.

Pasquales, quartier défavorisé de Guayaquil

Guayaquil, surnommée la « Perle du Pacifique » est la deuxième ville du pays après Quito. Comptant plus de 3 millions d’habitants dans la ville et ses banlieues, Guayaquil est la capitale économique de l’Équateur et le plus important port de la côte ouest de l’Amérique latine. La Fondation pour les Enfants de l’Équateur (FEÉ) est un OBNL créé en 2002 à la suite de l’établissement d’une Mission des Soeurs de Miséricorde de Montréal :la  Fondation Rosalia Cadron. Sa mission est de venir en aide aux mères monoparentales à Pascuales, une des banlieues défavorisées de Guayaquil, à travers son centre pour femmes : Centro de Mujeres Madre Rosalia.

Vers une plus grande autonomie

Après plus d’une décennie d’opérations du centre des Soeurs de la Miséricordes, la FEÉ a décidé d’innover en imaginant avec la communauté locale un projet d’agrandissement de leurs installation, qui offrirait à la population du quartier les services suivants : une agora ouverte et accessible à tous, un magasin d’occasion tenu par les mères monoparentales, des ateliers d’agriculture urbaine.

Le modèle de gestion, basé sur l’agriculture urbaine et la vente d’articles d’occasion, inspiré du Chaînon à Montréal, permettront de développer l’autonomie financière de la communauté. Pour rendre le tout possible et exemplaire sur le plan écologique, la FEÉ souhaitait également un projet d’architecture durable inspirant :: celui du Faro Verde (Phare Vert),  qui serait visible de loin et emblématique pour le quartier. C’est avec un partenariat avec ASFQ et , la firme d’architecture montréalaise ACDF que le tout est devenu possible.

Une tour de 6 étages en bambou

Guayaquil verra ainsi éclore un projet architectural unique, alliant construction en bambou et agriculture urbaine sur une tour de 6 étages, conçue par ACDF Architecture, pour lequel ASFQ a apporté son expertise en coopération internationale et pour mener à bien l’étude de faisabilité et le démarrage  du projet. Le bambou a été choisi pour ses qualités écologiques et antisismique. Mais il souffre en Équateur d’une image associée aux maisons pauvres de campagne. Le but est donc de lui rendre ses lettres de noblesse. Ce projet bénéficiera au milieu de la construction locale ainsi qu’aux universités, en ouvrant aux étudiants des stages sur un chantier innovant.

Une visite fructueuse

L’architecte québécoise Diane Thode a apporter l’appui d’ASFQ, en participant à la mission sur place, entre novembre 2018. Elle était accompagnée de Yves Poiré et André Michelet-Figueroa, respectivement président du conseil d’administration et directeur général de la FEÉ, ainsi que de Luis Arias, chargée du projet chez  ACDF, responsable de la conception.. La mission permis de mobiliser toutes les parties prenantes locales. Elle a aussi permis de colliger les informations techniques sur l’industrie locale du bambou et de rencontrer les fournisseurs potentiels. Cette semaine fut fructueuse au regard de l’enthousiasme suscité. Le projet a notamment été présenté à la communauté, afin de consulter les habitants de Pascuales et de mieux comprendre les besoins des mères monoparentales.

Photo: Les cinq membres de la mission pour l’étude de faisabilité, de gauche à droite, Yves Poiré, président de la FEÉ, Luis Arias, architecte chez acdf, André Michelet Figueroa, directeur général de la FEÉ, Diane Thode, architecte chez ASFQ, et Érica Tomala directrice de la FASMRC.
Un projet phare

Avec les services qu’il offre, le Faro Verde a pour objectif l’autonomie financière de la Fondation Rosalia Cadron et le développement des capacités de la communauté. Cet îlot de fraîcheur au cœur de ce qui n’était encore  qu’un bidonville au tournant des années 2010 représente un espace sûr et agréable à vivre pour les mères monoparentales et les enfants défavorisés. Il offre l’opportunité unique de créer un cercle vertueux menant à l’amélioration du cadre de vie de toute une communauté. Les travaux de préparation du terrain ont débutés en 2019 et l’achèvement est prévu en 2020.

Avancement du projet

Complété à 100%

Chargé de projet

Luis Arias

Professionnel de l’architecture, ACDF

«La participation d’ASFQ a été fondamentale, puisqu’avec leur expérience internationale et leur réseau de contacts, ceux-ci ont contribué à créer une équipe de confiance pour réaliser notre projet ‘’Faro Verde’’. J’apprécie particulièrement la participation de Mme Diane Thode lors de la première mission en Équateur, pour sa sensibilité et ses connaissances quant à la condition des femmes en milieu défavorisé.»

Témoignages

«Le projet Faro Verde réuni l’idée d’agriculture urbaine, et d’autonomisation. Il offrira aux mères cheffes de familles et à leurs enfants un outil pour mieux se nourrir, tout en renforçant leurs liens de solidarité. Pour ce faire, nous avons eu la chance d’élaborer notre étude de préfaisabilité avec Diane Thode, alors chargée de projet pour ASFQ, afin de répondre le mieux possible aux besoins de la communauté. Conçu en bambou – un matériaux endémique de l’Équateur – cette ferme verticale fera six étages de haut! »

André Michelet-Figueroa, Directeur, Fondation des Enfants de l'Équateur (FEÉ)

700

mères monoparentales bénéficiaires (objectif)

350

heures de travail d’architectes et de bénévoles

7 000

$ de valeur offerte
par ASFQ

1 250

m2 de superficie
du terrain

Partenaires du projet

Voyez tous les projets