ASFQ est fier d’annoncer que son projet « Matériaux sans frontières » a remporté un appel à projets récent de la Ville de Montréal visant l’économie circulaire et la transition écologique du secteur de la construction. Grâce à cette contribution de 500 000 $ et l’appui d’autres partenaires, ASFQ consacrera les deux prochaines années au développement de son entreprise de récupération/revente de matériaux et travaillera à la promotion de l’« architecture circulaire ».

 

En mai dernier, la Ville de Montréal lançait le « Défi en économie sociale – Agir pour la transition écologique« , un appel inédit pour trouver des projets d’économie circulaire innovants et capables de réduire l’enfouissement des déchets. ASFQ a été retenu dans la catégorie des déchets de construction, de rénovation et de démolition (CRD), tandis que le réseau des friperies Renaissance a été retenu dans la catégorie des déchets textiles.

Déchets ou ressources au mauvais endroit ?

Pour ASFQ, les matériaux jetés sont moins un problème à régler qu’une opportunité à saisir pour mettre en oeuvre une « architecture circulaire ». D’une part, à titre d’organisme de bienfaisance et de bras humanitaire de l’Ordre des architectes du Québec, l’organisme attire des dons de matériaux depuis sa fondation en 2007, notamment grâce à sa capacité d’émettre des reçus déductibles d’impôts en échange de ceux-ci. D’autre part, il existe dans toutes les échelles de projets une demande croissante pour des composantes récupérées, abordables et diversifiées. Ce sont ces raisons qui ont poussé ASFQ, depuis 2016, à développer un programme d’économie circulaire dédié au réemploi des matériaux de la construction. Au coeur de ce programme, ASFQ propose le projet d’économie sociale « Matériaux sans frontières ». Basé sur un modèle d’affaires testé avec succès, ce projet d’entreprise est d’ailleurs en opération depuis qu’ASFQ a fait en 2020 l’acquisition d’Éco-Réno, une entreprise montréalaise spécialisée depuis vingt ans dans la récupération de matériaux usagés, patrimoiaux et neufs.

Une phase 1 de deux ans

Grâce au financement confirmé de la Ville de Montréal, ASFQ démarre à présent une première phase de développement de son projet qui, sur deux ans, inclut quatre volets :

  1. la croissance des capacités de récupération et de revente de l’entreprise actuelle, notamment grâce à un nouvel entrepôt de 10 000 pi2 et de nouvelles ressources humaines;
  2. une solution numérique pour suivre l’inventaire, faciliter la vente en ligne et documenter l’impact environnemental associé;
  3. une campagne de sensibilisation auprès des entrepreneurs, des architectes, des designers, des propriétaires et des municipalités, pour susciter leur adhésion envers de bonnes pratiques;
  4. la constitution d’un réseau de partenaires donateurs, acheteurs et ambassadeurs du projet, grâce à des événements, des approches ciblées et une diversité d’actions de communication.

Ces deux années serviront aussi à planifier une phase ultérieure de croissance, afin d’acquérir et d’aménager un espace 40 000 pi2. La vision d’ASFQ est de doter Montréal, d’ici 2026, d’un grand centre de réemploi capable de remettre en circulation annuellement quelque 2000 tonnes de matériaux, à l’instar d’entreprises modèles existant aux États-Unis. Une telle entreprise offrira aussi à terme des services complémentaires, comme la conception avec des matériaux récupérés et l’accompagnement de projets de déconstruction de bâtiments. Elle redonnera aussi des matériaux à des projets de solidarité montréalais, comme le fait déjà ASFQ. À plus long terme, le projet ne ferme pas la porte à l’ouverture de plusieurs centres mis en réseau, à l’instar des friperies Renaissance.

Une affaire de partenariats

ASFQ tient à remercier la Ville de Montréal pour son appui financier et salue son engagement envers la transition écologique dans un contexte où elle s’est dotée d’une variété de plans en matière de climat, de design, de résilience et de matières résiduelles. ASFQ remercie aussi les organisations qui appuient le projet de différentes façons : RECYC-QUÉBEC, PME-MTL, la Fondation familiale Trottier, l’Association de la construction du Québec (ACQ), l’Association des designers d’intérieur du Québec (APDIQ), Territoires innovants en économie sociale solidaire (TIESS), Écoscéno, Serbec, la Coopérative Maître d’oeuvre, le Regroupement des récupérateurs et des recycleurs de matériaux de construction et de démolition du Québec (3RMCDQ), Écohabitation, le Conseil du bâtiment durable du Canada – Québec, le Groupe information travail (GIT), le Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG), l’Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction (AQMAT), le Centre d’études et de recherches intersectorielles en économie circulaire (CERIEC), la Société d’habitation et de logement de Montréal (SHDM) et l’Ordre des architectes du Québec (OAQ).

Vous pouvez soutenir ce projet

Pour appuyer le projet Matériaux sans frontières d’ASFQ et contribuer dès maintenant au mouvement de l’architecture circulaire, plusieurs options s’offrent à vous :

  • Votez jusqu’au 17 octobre pour ce projet dans le cadre du concours provincial des « Prix initiatives circulaires 2021 » : cliquez ici
  • Achetez dès maintenant nos matériaux de seconde vie auprès de notre partenaire Éco-Réno : cliquez ici
  • Donnez des matériaux ou envisagez des projets de démantèlement en vous adressant à Ève Champagne, responsable de l’approvisionnement : echampagne@asf-quebec.org
  • Contactez-nous pour toute question ou collaboration potentielle en vous adressant à Caroline Thomasset-Laperrière, chargée de développement du projet : cthomasset-laperriere@asf-quebec.org
  • Suivez l’évolution du projet en vous abonnant à notre infolettre : cliquez ici

Pour consulter le communiqué officiel de la Ville de Montréal dévoilant les projets retenus ainsi que d’autres investissements en économie sociale, cliquez ici.