Nouvelles

C’était impossible. Alors nous l’avons fait ! Inauguration du projet Résilience Montréal

Est-il possible de transformer un restaurant vétuste en un centre de bien-être pour sans-abri, le tout en moins d’un mois, sans budget et avec une qualité de design digne d’un spa moderne? Poser la question, c’est y répondre. C’était impossible. Alors nous l’avons fait ! Après 4 semaines de travail, 150 bénévoles mobilisés, des milliers d’heures de travail et de nombreux dons de matériaux, le projet Résilience Montréal a été inauguré jeudi 14 novembre en présence de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, et de 150 personnes réunies pour l’occasion.

Zen et lumineux, le nouveau centre a ouvert ses portes au centre-ville, devant le métro Atwater, dans un ancien McDonald vacant depuis quelque mois. Le projet est une initiative conjointe de Nakuset, directrice de Native Women’s Shelter, et de Sheila Woodhouse, directrice de Nazareth Community. Ce refuge nouveau genre, inauguré juste avant l’hiver, est la solution attendue depuis des mois pour endiguer la crise humanitaire du square Cabot, lieu de rencontre pour une population itinérante majoritairement autochtone.

Sollicité d’urgence en début octobre pour rendre le projet possible, Architecture sans frontières Québec a oeuvré sans relâche avec les partenaires pour condenser planification, conception, approvisionnement, travaux et obtention de permis en moins d’un mois. Un tel tour de force n’aurait pu se faire sans l’engagement de Claire Davenport, architecte, qui a agit comme chargé de projet bénévole. “C’est un projet incroyable, affirme-t-elle. Lors de l’ouverture, j’ai parlé à tant de personnes qui font partie des nouveaux usagers de l’espace et ils étaient d’un enthousiasme débordant”. Pour Christian Samman, président d’ASFQ, “la portée du projet Résilience Montréal va bien au-delà de ses quelques mètres carrés de rénovation. Ce sont des mètres carrés qui ont touché une communauté entière et ému beaucoup de personnes. Partenaires du projet et architectes du Québec, vous qui êtes membres à part entière d’ASFQ, il y a de quoi être fiers!”

Sous le signe du design culturellement approprié

L’aménagement de l’espace avait aussi comme défi la prise en compte de plusieurs particularités sociales et culturelles des personnes sans-abri du square Cabot, issues pour la plupart des communautés inuites et des Premières nations. Des choix sensibles ont ainsi été faits, incluant une palette de couleurs boréales pour l’ensemble du projet, l’inclusion d’un foyer, d’un mur végétal et d’autres stratégies de design biophilique. 

Dans le même esprit, les partenaires ont sollicité la conception d’une identité visuelle culturellement appropriée. Après plusieurs itérations, le logo retenu représente un inukshuk de pierres empilées. L’institut culturel Avataq a offert des conseils judicieux pour choisir une forme visuelle respectueuse de l’imaginaire inuit et compléter le tout d’une traduction inuktitut du terme “Résilience Montréal” : ᓴᐱᓕᑦᓯᕇᑐᑦ ᒪᓐᑐᕆᐊᓪᒥ, qui signifie littéralement “Ceux qui résistent à Montréal”

Ce logo est l’oeuvre de David Calmel, graphiste et membre de l’équipe d’ASFQ, qui a choisi des formes, des couleurs et un dessin communiquant les sensations de bien-être, de confort et d’accueil qui sont au coeur du projet. Son dévoilement s’est fait lors de l’inauguration du projet, en compagnie de la Mairesse de Montréal, Mme Valérie Plante, de la Mairesse de Westmount, Christina M. Smith, de la Ministre des Affaires autochtones, Mme Sylvie D’Amours, ainsi que des commissaires montréalais responsable de l’itinérance et des affaires autochtones, M Serge Lareault et Mme Marie-Ève Bordeleau.

Vous souhaitez vous aussi appuyer la poursuite des projets d’ASFQ en itinérance? 

Faites un don ou prenez part à La Soirée des Grands A, grand événement annuel de l’architecture québécoise, dont les bénéfices iront au programme de Solidarité urbaine de l’organisme. Loin d’être un luxe, la qualité en design et l’architecture rend possible des projets qui offrent des services essentiels, protègent les droits fondamentaux et redonnent la dignité aux personnes exclues socialement. Résilience Montréal en est un parfait exemple. L’itinérance à Montréal est un vaste défi, beaucoup d’autres organismes du secteur ont des besoins d’aménagement et Architecture sans frontières Québec continuera d’être disponible pour trouver des solutions.

Enfin, toute notre équipe souhaite remercier les partenaires du projet pour leur confiance, ainsi que tous les bénévoles ayant donné leur temps, de même que RONA Quincaillerie Notre-Dame, Alpha Plantes,La Ligne Verte, la firme MSDL, la Société Saint-Vincent de Paul de Montréal et le CIUSSS Centre-Sud, qui ont tous contribué au projet.

Pour en savoir plus sur le projet, consultez le communiqué officiel de la Ville de Montréal et les reportages publiés par La Presse, Montreal Gazette, TVA Nouvelles, Radio-Canada, Métro, CBC et APTN News.

Pour voir les photos de l’inauguration, cliquez ici.

tempus Nullam Donec Praesent in Curabitur ut